Faire défiler
Tous les articles

La citoyenneté européenne a-t-elle un prix ?

17-11-22

Un visa européen est-il devenu un nouveau bien de luxe ? Malheureusement, oui. Certains Etats-membres de l’Union européenne (dont Malte, Chypre, la Bulgarie, la Grèce et le Portugal) octroient des passeports ou visas, dits « dorés », en échange d’importantes sommes d’argent. Ce système est d’autant plus choquant que de nombreux réfugié.es et exilé.es  se font refouler à nos frontières. Pour faire court: la citoyenne européenne est attribuée à ceux qui en ont les moyens, de très gros moyens. Depuis plusieurs années déjà, nous demandons que la Commission légifère en la matière. L’heure est venue de strictement réglementer les programmes de résidence par investissement. Quant aux passeports dorés, c’est simple : ils doivent être progressivement supprimés.

 

La guerre en Ukraine : Mise en lumière du rôle de l’argent sale

La guerre en Ukraine, et les sanctions européennes qui ont suivi, ont permis une chose : mettre en lumière la présence d’oligarques russes au sein du territoire européen. Ces oligarques vivaient une vie de faste : villas sur la Côte d’Azur, yachts, jets privés et j’en passe. Un train de vie rendu possible par l’octroi de visas dorés. Autrement dit, des ultras-riches russes ont pu acheter, comme ils achètent une voiture de luxe, un passeport européen. Un tel système comporte de sérieux risques. Sans des contrôles stricts, la porte est ouverte à l'évasion fiscale, au blanchiment d'argent et à la corruption. 

 

 

Un problème commun demande une législation commune

La question des visas dorés ne doit pas être laissée aux seules mains des autorités nationales. En effet, l’octroi d’un passeport par un Etat-membre mène à l’acquisition de la citoyenneté européenne et/ou au droit de résidence partout en UE. Le problème des visas dorés est donc européen. L’UE a le devoir d’agir.

L’évasion fiscale en général, et les visas dorés en particulier, doivent être abolis. A cette fin, nous portons de nombreuses mesures qui vont de la transparence, à des exigences en matière de résidence, en passant par un critère d'investissement effectif dans l'économie réelle. Nous demandons donc à la Commission d’en tenir compte et de proposer des réglementations fortes. Il est temps de mettre fin à l’achat de la citoyenneté européenne par des ultra-riches qui sont tout autant criminels que corrompus.

Retrouvez le rapport: ICI

Pour aller plus loin: ICI

 

Voir plus

D’autres articles peuvent vous intéresser