Sélectionner une page
Hier soir, le Parlement européen a adopté un amendement que je portais avec un certain nombre d’eurodéputés visant à faire barrage à l’accord controversé entre l’UE et les pays du #Mercosur, dont le Brésil du trumpesque Jair Bolsonaro. Une victoire pour tous les marcheurs.euses pour le Climat, les ONG, syndicats, citoyen.ne.s, agriculteurs.trices et député.e.s, voire entrepreneurs qui ici et là-bas (car oui, il existe des réticences au sein des pays latino) se dressent contre cet accord en raison des conséquences redoutées (lire un peu de contexte).
.
Le rapport en question dresse un panorama de la politique #commerciale européenne. Cela fait des mois qu’on le négociait pied à pied. Responsable du dossier pour les Verts/ALE au Parlement Européen, j’ai introduit 6 amendements que la plénière devait trancher cette semaine. L’un d’entre eux portait sur l’accord UE-Mercosur et dit très simplement que “L’accord UE-Mercosur ne peut pas être ratifié en l’état”, après avoir rappelé que l’accord contient des dispositions de protection des droits des travailleurs (le Brésil est l’un des plus hostiles aux représentants des travailleurs selon la Confédération Syndicale Internationale) et de l’environnement ; il n’est pas besoin ici de rappeler les préoccupations concernant l’#Amazonie et la #déforestation qui s’est accélérée sous Bolsonaro.
.
La pression depuis un an a payé et la victoire est à portée de mains ! Lorsque, en juin 2019, la fin des négociations a été annoncée après 20 années de discussion, l’accord n’avait pas suscité un grand tollé. Les incendies historiques qui ont dévasté l’Amazonie et l’attitude de Bolsonaro ont changé la donne. Juste avant les vacances, il était question que la ratification soit au programme d’un Conseil des ministres européens le 9 novembre. En septembre, l’agenda devenait incertain et après le retrait du soutien d’Angela Merkel après une rencontre avec des jeunes activistes pour le climat, tout redevenait possible. Le vote de l’amendement hier et du rapport dans son entièreté aujourd’hui, vient enfoncer le clou et envoie un signal fort : le Parlement européen refusera de donner son approbation au texte en l’état, étape incontournable pour que l’accord voie le jour.
.
Les cartes sont rebattues mais la mobilisation continue. Une autre #mondialisation est possible et je suis fière de pouvoir y apporter ma pierre !
Share This