Les routes migratoires actuelles ne sont pas sûres et souvent meurtrières : trafic, disparition, traite d’être humain, naufrage, violences des autorités ou des passeurs, pushbacks* violents… 

Les violations des droits humains sur ces parcours de tous les risques sont légions. Mais sur ces chemins, qu’en est-il des enfants non accompagnés ? Quelles réalités ? Quelles pratiques pour faire face à l’inhumanité et surtout quelles recommandations pour que ces enfants soient protégés et leurs droits respectés ? Save the Children a sorti un nouveau rapport dans lequel sont collectés les témoignages de ces enfants sur les routes de l’Europe. J’ai eu l’opportunité de commenter ce travail cette semaine lors d’un webinar sur le sujet.

Alors que la Commission européenne s’apprête à publier le nouveau “Pacte asile et migration”, nous voulons rappeler que seule une véritable politique migratoire européenne humaine et solidaire, la création de voies légales d’accès à l’Union européenne permettront d’empêcher les violations des droits humains à nos frontières, et que les droits de ces enfants soient protégés.

*Ou “refoulements” : ensemble de mesures par lesquelles les réfugiés et les migrants sont contraints de repasser une frontière – généralement immédiatement après l’avoir franchie – sans considération de leur situation individuelle et sans aucune possibilité de demander l’asile ou d’avancer des arguments contre les mesures prises.

 

Pour lire le rapport, cliquez sur l’image ci-dessous :

 

 

Share This