Sélectionner une page

Chaque mois, le Parlement Européen octroie aux eurodéputé.e.s une allocation fixe de 4.560 € (l’allocation de frais généraux). Cet argent sert à couvrir les frais de fonctionnement du bureau. Au sein du groupe Verts/ALE, nous demandons qu’une plus grande transparence s’applique à l’usage de ces fonds. Voici un aperçu de comment j’ai utilisé l’argent reçu.

L’enveloppe de frais généraux (GEA, general expenditure allowance) permet aux eurodéputé.e.s de couvrir les frais qui résultent de leurs activités parlementaires. Cela permet notamment de payer :

1. Téléphonie : mes frais, ainsi que ceux de mes assistant.e.s.
2. Communication : frais nécessaires pour faire connaître mon activité de parlementaire auprès des citoyens (achats de photos d’illustration pour des articles, abonnement pour diffuser des newsletters, auprès d’un service pour créer des visuels..).
3. Informatique : avec la pandémie, les réunions en ligne sont devenues la norme, j’ai donc un abonnement auprès d’un service spécialisé, ainsi qu’une option pour organiser des webinaires
4. Fournitures de bureau : stylos, blocs note, rames de papier, thé et café…
5. Frais de restauration : frais de café ou restaurant dans le cadre de rencontres professionnelles (en aucun cas pour des réunions privées).
6. Transport et mission : pour couvrir les frais liés à des déplacements professionnels (autres que les déplacements à Strasbourg, qui sont couverts directement par le Parlement européen).
7. Journaux et livres : comme parlementaires, nous nous devons de suivre de près l’actualité, et avons donc divers abonnements presse, que je partage avec mon équipe. Ils m’arrivent aussi d’acheter des livres dans le cadre du travail législatif.
8. Location de bureau : la GEA permet de louer une permanence dans son pays. Ça n’est pas mon cas, puisque je vis à 40 minutes de Bruxelles. Il peut, occasionnellement, m’arriver de louer une salle de réunion quelque part.

Mes dépenses en 2020

Pour les années de 2019 et 2020, j’ai reçu 81.884€ dans le cadre de cette allocation de frais généraux. De cette somme, j’ai dépensé 24.109 €, soit 30% de l’allocation. Voici un aperçu de l’utilisation qui a été faite de mon enveloppe de frais généraux en 2020 (et ici pour 2019).

De manière générale, je dépense cet argent de manière prudente et raisonnable. Je ne m’interdis rien pour faire mon travail dans de bonnes conditions, mais je n’effectue que des achats essentiels, et m’efforce de limiter tout gaspillage. L’argent non dépensé sera reversé au Parlement européen au terme de ce mandat.

Les demandes de mon groupe au sujet de l’usage de la GEA

Au sein de mon groupe politique Greens/EFA, nous attachons une grande importance à l’usage qui est fait de l’argent public. Les dépenses doivent être transparentes et responsables. Nous regrettons que l’enveloppe de frais généraux soit si peu contrôlée par le Parlement européen, alors qu’elle représente un coût de 40 millions € par an pour l’ensemble des eurodéputé.e.s.

Nous avons déjà déposé plusieurs demandes afin de mieux contrôler l’usage qui est fait de cette allocation. À défaut d’avoir obtenu satisfaction, nous nous sommes imposés à nous-mêmes un certain nombre de règles.

  • La GEA doit être versée sur un compte séparé du compte personnel du député. Ceci n’est pas une exigence du Parlement européen, bien que cela soit recommandé. C’est, en revanche, une exigence de mon groupe politique.
  • À la fin de chaque mandat, les députés Verts/ALE doivent reverser les fonds GEA non dépensés sur le compte du Parlement.
  • Les dépenses payées par la GEA doivent être justifiées. Je conserve donc tous les reçus, afin de pouvoir justifier l’utilisation des fonds. Mes comptes seront audités en fin de mandat afin de certifier que pas un euro de cette enveloppe n’a couvert des dépenses personnelles.

Le groupe des Verts/ALE plaide au sein du Parlement européen pour que ces règles que nous nous appliquons soient généralisées.

Share This