Sélectionner une page

Vous avez été nombreux.ses à me contacter pour exprimer vos inquiétudes et colère quant à la crise humanitaire qui a lieu sur les îles grecques. Situation passablement aggravée par la pandémie de coronavirus que connaît le monde actuellement  et qui frappe de plein fouet les plus vulnérables d’entre nous.

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier, au nom de l’ensemble du groupe des Verts/ALE au Parlement européen, pour votre engagement et votre sollicitation. Soyez assuré que nous partageons vos sentiments quant à la situation humanitaire dans les hotspots en Grèce, et que nous la dénonçons depuis le premier jour. Comme vous j’ai été très choquée de l’utilisation par les gouvernants européens d’une réthorique guerrière de « protection des frontières » alors que des vies humaines sont concernées. Je suis également extrêmement inquiète de la situation dénoncée par les ONG dans les îles grecques suite au développement de la pandémie du coronavirus.

En tant que députés européens, nous faisons notre maximum pour obtenir la fin des violences à l’encontre des personnes réfugiées et une véritable politique migratoire européenne, plus humaine et solidaire. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons lancé une pétition en ligne à l’adresse du gouvernement belge mais aussi à l’ensemble des dirigeants européens sur ce sujet précis.

Nous y demandons :

  1. L’accueil urgent de contingents de réfugié-e-s en provenance de la Grèce et des îles de la mer Egée ;
  2. L’exécution rapide du droit au regroupement familial ;
  3. Le respect plein et entier du droit d’asile en Grèce ;
  4. La fin des violences à l’encontre des réfugié-e-s, ONG et journalistes sur le terrain.

J’ai exprimé à différentes reprises ma solidarité à l’égard des personnes réfugié.es, et dénoncer l’accord de coopération entre l’UE et la Turquie.

Suite à une demande du groupe des Verts, la Commission LIBE du Parlement européen a envoyé à la Commission une lettre alertant sur la situation des 42000 personnes migrantes et réfugiées bloquées dans les hotspots dans des conditions de vie de plus en plus dangereuses du fait de la pandémie de coronavirus. Nous demandons leur évacuation préventive au plus vite ainsi que le déploiement de véritables moyens pour assurer la santé de ces personnes et des travailleurs humanitaires sur place.

Je vous invite également à suivre l‘ensemble de nos actualités sur ce sujet sur mon site et ma page facebook. Je ne manquerai de vous tenir informé.e sur la situation.

Soyez en tout cas assurée de ma détermination à mettre en place une politique européenne migratoire plus humaine et solidaire.

 

Saskia Bricmont, le 31 mars 2020

Share This