Sélectionner une page

À la mi-août, je vous entretenais de la consultation lancée par la Commission européenne pour revoir la stratégie commerciale de l’UE, c’est-à-dire les objectifs devant être mis en avant par la politique commerciale (compétence exclusive de l’UE) et les moyens d’y parvenir, notamment en repensant la manière dont les accords de libre-échange et d’investissement sont pensés et négociés.

C’est l’occasion de faire percoler le Pacte vert européen, ce vaste projet de transition écologique porté par la nouvelle Commission, jusque dans cette politique. Depuis la mésaventure du TTIP et la saga du CETA, plus personne n’ignore l’importance de cette politique car il ne s’agit pas que d’augmenter le volume de nos exportations aux quatre coins du monde. L’enjeu est bien plus grand. C’est par ce biais que l’Europe peut peser sur la mondialisation, qu’elle peut la rendre plus juste et la mettre au service des populations concernées plutôt qu’être cannibalisée par les grandes multinationales et leurs lobbies.

Durant l’été, j’ai réfléchi à ce à quoi pourrait ressembler une politique commerciale européenne si elle était confiée à des Verts. J’ai établi un projet que j’ai soumis à la consultation d’ONG avec lesquelles je travaille ordinairement (syndicats, ONG environnementales, de promotion des droits humains, agricoles et environnementales). Après avoir collecté leurs commentaires, j’ai affiné mes propositions que j’ai transmises à la Commission européenne. Vous les trouverez en bas de page et pour les éléments essentiels, je vous renvoie à la présentation que j’en faisais en août.

 

 

Vous souhaitez  participer également à cet exercice démocratique ?

Rassurez-vous, la Commission a prolongé la consultation et a reporté la date-butoir au 15 novembre. Vous trouverez la consultation ici. Les réponses aux questions de la Commission sont à adresser à trade-policyreview-2020@ec.europa.eu.

Je referai le point avec vous lorsque la Commission établira une synthèse des contributions reçues.

Share This